Délégation Jeunesse

La délégation jeunesse d’AquaHacking est une cohorte structurée de leaders reconnus de la génération montante provenant de divers secteurs, ayant de l’expérience dans le domaine de l’eau et déterminés à élaborer une stratégie de changement concrète, légitime et mobilisatrice.


Lire et Signer la déclaration jeunesse 2017
Austin Bartos
Austin Bartos

Je m’appelle Austin Bartos et j’en suis actuellement à la quatrième année du programme de sciences de l’environnement à l’Université de Toledo. Durant mes études, j’ai mené des recherches visant à modéliser le mouvement des espèces envahissantes dans les eaux de ballast des navires dans les Grands Lacs, à analyser les matériaux capables d’absorber le phosphore en vue de les utiliser dans un intercepteur de nutriments du bassin versant de la rivière Maumee, ainsi qu’à évaluer l’efficacité d’un nouveau parc métropolitain comprenant une zone humide afin d’éliminer les polluants avant qu’ils atteignent le lac Érié. Avec toutes les connaissances et l’expérience que j’ai acquises dans le cadre de ces projets, je peux maintenant me tourner vers mon objectif de carrière ultime : poursuivre des études supérieures en écologie des zones humides ou des cours d’eau et me pencher sur la manière dont la qualité de l’eau influence les zones humides et les milieux environnants.

Sherry Du
Sherry Du

Sherry a obtenu sa maîtrise en biologie à l’Université McMaster en 2017. Cette maîtrise l’a amenée à étudier les impacts biologiques des eaux usées sur les poissons du lac Ontario. Pendant ses études, Sherry était présidente du McMaster Water Network Student Chapter et a participé au lancement de plusieurs projets liés au développement durable et à l’eau soutenus par les étudiants et la communauté. Son intérêt pour la nature multidisciplinaire de l’eau l’a poussée à obtenir un diplôme de l’Université des Nations Unies dans le domaine de la gouvernance et de la sécurité de l’eau.

Sherry aime cuisiner, voyager et peindre.

Kahentakeron Deer
Kahentakeron Deer

Kahentakeron a grandi au sein de la réserve des Six-Nations de Grand River, en Ontario. Il appartient à la nation Mohawk et au clan de l’ours. Toute sa vie, il a participé aux cérémonies traditionnelles des Haudenosaunee, ce qui lui a insufflé un profond respect de la terre et de l’écologie. Kahentakeron travaille actuellement comme coordonnateur culturel et de l’écotourisme à Kayanase, une entreprise de réhabilitation écologique détenue et exploitée par les Premières Nations. Il a reçu une formation technique en pêche et faune ainsi qu’en environnement au Sir Sanford Fleming College de Lindsay, en Ontario. Kahentakeron manifeste son attachement à l’eau en participant à des projets de plantation, en approfondissant sa connaissance des plantes médicinales, en fréquentant le club de canotage Aka:we local et en préservant les traditions de la chasse et de la cueillette liées à la rivière Grand, aux lacs et aux ruisseaux du bassin hydrographique dans son ensemble.

Natalija Fisher
Natalija Fisher

Natalija a travaillé au ministère de l’Environnement de l’Ontario et a dirigé le programme sur l’eau d’Environmental Defence Canada. Elle a participé à la mise en œuvre de la réglementation et des politiques relatives aux Grands Lacs par la mobilisation de diverses parties prenantes partageant des objectifs communs en matière de protection de l’eau douce. Engagée à l’échelle internationale, elle a favorisé l’inclusion des jeunes dans la gouvernance mondiale de l’eau grâce à l’organisation du forum des jeunes au Sommet de l’eau de Budapest de 2016 ainsi que d’activités dans d’autres forums internationaux. En tant que membre du conseil d’administration de Water Youth Network, elle a lutté pour l’intégration d’un objectif spécifiquement lié à l’eau au Programme de développement durable à l’horizon 2030. 

Emily Hines
Emily Hines

Emily Lorra Hines a récemment obtenu une maîtrise en politiques, science et gestion de l’eau de l’Université d’Oxford. Elle avait auparavant étudié à l’Université St. Francis Xavier, en Nouvelle-Écosse, dans le domaine des ressources hydriques et des politiques publiques. Emily est spécialisée en politiques hydriques et environnementales; elle s’intéresse en particulier à l’impact social et communautaire de ces politiques. Elle a analysé les politiques à l’échelle régionale, nationale et internationale, et a pour objectif de les rendre plus accessibles au public. Forte de son parcours multidisciplinaire, Emily a hâte de faire partie de l’équipe d’AquaHacking afin de promouvoir des solutions qui s’inscrivent dans nos stratégies de gestion des eaux.

Andrew Holdsworth
Andrew Holdsworth

Andrew travaille à Port Dalhousie comme contrôleur de circuits de réglage à l’usine de contrôle de la pollution de la région de Niagara. Il est né et a grandi à Fort Erie, mais il a habité à de nombreux endroits pendant quelques années, notamment à Rankin Inlet, au Nunavut. Soucieux de l’environnement, ce père de jumelles de trois ans a entrepris de nettoyer régulièrement les plages du lac Érié, où il vit avec sa femme et ses filles. Les forêts de l’Ontario et les Grands Lacs faisant partie intégrante de sa vie, Andrew a développé un sentiment d’engagement profond envers la conservation et la protection de nos plus grandes ressources naturelles. Il est déterminé à faire de la sensibilisation et à changer la façon dont nous traitons nos plans d’eau récepteurs. Contrairement à ce qu’on a longtemps préconisé au Canada, la dilution n’est pas la solution à la pollution de l’eau.

Allison Turner
Allison Turner

Allison Turner vient de Channahon, Illinois, elle est diplômée de l’université Purdue et complète en ce moment sa maitrise à l’université de Waterloo. Pour sa maitrise elle étudie les décisions  concernant la rivière  de Détroit. Allison a obtenue une bourse Fulbright Canada, deux bourses Udall, une bourse pour les étudiants faisant leurs maitrises en Ontario, et le prix France A. Cordova pour le leadership en action, pour son travail d’amélioration environnementale. Après la défense de sa thèse, Allison ira travailler en tant que consultante d’innovation spécialisée en enjeux liés à l’eau au sein de enFocus Inc. à South Bend Indiana.

Olivier Saint-Jean
Olivier Saint-Jean

Olivier is a geophysicist, musician and explorer interested in using collaborative science to raise awareness for water protection. While completing a Master degree in Geomatics and Remote Sensing of the Environment, he got involved in a water quality start-up developing a business model based on a holistic approach to develop the tools (sensors, smartphone app & geographical game) used for public engagement and response to environmental issues. He participated in the Water Innovation Lab India, which allowed him to develop the idea of organizing musical and scientific workshops for public engagement. He then organized workshops in schools, university and indigenous community center where he got more experience in interacting with the public and presenting his collaborative science ideas.

Ashlynn Schindler
Ashlynn Schindler

Professeur de biologie en cinquième année à l’école secondaire de Cuyahoga Falls, elle est titulaire d’un baccalauréat en éducation de l’Université d’Akron et termine une maîtrise au Hiram College. Elle établit aussi des liens entre les étudiants locaux et internationaux par l’intermédiaire du programme Igniting Streams of Learning, dont les travaux portent sur l’accès à l’eau à travers les frontières. Ashlynn a collaboré avec la ville de Cuyahoga Falls dans le cadre du projet de remise en état d’un tributaire de la rivière Cuyahoga et a obtenu une bourse de la GAR Foundation pour la responsabilisation des étudiants grâce à la création média. Ashlynn est très heureuse de pouvoir jouer un rôle dans la conservation de l’eau à plus grande échelle ainsi que de montrer à ses étudiants ce qu’ils peuvent accomplir.

Lauren Smith
Lauren Smith

Lauren a récemment obtenu son diplôme de maîtrise dans le cadre du programme de gestion durable de l’eau de l’Université de Waterloo (en collaboration avec le Water Institute), et comme elle a grandi sur les berges du lac Sainte-Claire, qui se déverse dans le lac Érié, elle a aussi fait ses classes auprès de fermiers, de groupes des Premières Nations, d’universitaires, de professionnels et de pêcheurs. Elle fait aussi du bénévolat et exécute d’autres travaux pour le compte de groupes environnementaux dans le but d’améliorer la gestion de l’eau, surtout grâce à des tactiques de dérivation des eaux pluviales comme l’aménagement de jardins pluviaux, la mise en place de citernes pluviales et l’utilisation de méthodes de prévention des inondations. Elle a aussi participé au Défi AquaHacking et peut établir des liens entre les équipes du Défi et la Délégation jeunesse. Elle parle avec enthousiasme de son projet novateur sur les microplastiques.

Emily Shildrick
Emily Shildrick

Emily a étudié en arts et sciences au Collège Fanshawe en se concentrant sur les études autochtones, la psychologie et l’anglais. Elle est titulaire d’un double diplôme en conservation de la faune et des pêcheries et en écotechnologie de la Fleming College School of Environmental and Natural Resource Science. Elle a dirigé et mené à bien des projets liés au patrimoine écologique et naturel en collaboration avec Parcs Ontario et le canton de Clearview. Elle est responsable et inspectrice de la gestion des risques certifiée aux termes de la Source Water Protection Act et, pendant son partenariat avec Clearview, était membre du comité de protection de l’eau de source. Elle appartient à la Première nation des Chippewas de la Thames et travaille maintenant pour leur service des Eaux en tant qu’opératrice en formation. Emily aime les voyages et la musique, et adore passer du temps à l’extérieur avec son chien, ses amis et sa famille.

Steve Watts
Steve Watts

Steve est directeur des communications et des programmes au Conseil pour le rétablissement de la baie de Hamilton, en Ontario. Titulaire d’une maîtrise en communications et nouveaux médias, Steve s’intéresse vivement aux enjeux locaux liés à l’eau, plus particulièrement aux moyens de sensibilisation et d’action. Son travail va des projets de gestion des eaux pluviales (conception et aménagement de jardins pluviaux, par exemple), à la sensibilisation dans les écoles locales, en passant par les communications au grand public à propos des problèmes auxquels fait face le port de Hamilton. Comme c’est le cas au lac Érié, le nettoyage du havre de Hamilton est plombé par des problèmes apparemment sans fin, dont un bon nombre font intervenir des concepts scientifiques complexes. Steve essaie d’expliquer ces enjeux au grand public, plus particulièrement aux jeunes, et ce, d’une manière accessible.

Dona Geagea
Dona Geagea

Dona s’est jointe à Waterlution en 2011, avec le mandat de faire croître un centre local de jeunes leaders et professionnels enthousiastes. Pendant trois ans, elle a construit un solide réseau à Toronto et dans le sud de l’Ontario et appuyé des pôles dans d’autres villes canadiennes effervescentes. En tant que conceptrice de processus mobilisateurs, Dona utilise des méthodes et techniques créatives afin de concevoir des expériences pour les gens et les projets qui se situent au carrefour de l’innovation sociale et environnementale (eau). Praticienne de l’Art of Hosting et membre de l’organisation mondiale Water Youth Network, Dona a organisé et animé des ateliers axés sur l’eau à l’échelle internationale, notamment dans le cadre du Sommet mondial sur l’eau à Budapest, de la 7e édition du Forum mondial de l’eau en Corée du Sud, de la Semaine internationale de l’eau à Singapour, et de labos d’innovation en eau au Canada, en Europe et en Inde. À titre de chef de projet à Waterlution, elle s’occupe de l’expansion des labos d’innovation en eau à l’échelle mondiale.